Le poids des mots, le choc des pictos


Doit-on plutôt faire confiance… :
1. à un professeur de lithographie plein de bonne volonté, mais au vocabulaire francophone très limité ?
2. ou à un pictogramme explicite sur un flacon, universellement reconnu ?
La question reste posée.

Les commentaires sont fermés.