Une réflexion au sujet de « 40 millions de Polonais… et moi, et moi, et moi »

  1. parce que c’est toujours un plaisir de te lire, je t’envoie un « bonjour » français monsieur Torink.